Accéder au contenu principal

lettre ouverte à ce jeune qui voudrait voter Marine Le Pen au second tour

Bonjour, 

As-tu cinq minutes ? 
On ne se connait pas. 
On ne connaîtra probablement jamais...

Je suis peut-être plus vieux que toi. Je n'en tire aucune espèce de supériorité. 
Etre jeune ça passe... et jeune j'avais je crois déjà les idées bien ancrées. 

Je ne suis pas un bourgeois. Mais je les connais bien. Je ne suis pas un pauvre. Mais je les connais bien. 
Je n'ai jamais pensé que tout était facile, qu'il y avait des "remèdes-miracles", je n'ai appartenu à un parti politique que quelques semaines, le temps de comprendre que je n'étais pas une machine à répéter les mots des autres. 
J'ai souvent pensé que l'on changeait plus le Monde en partant de sa propre vie et de la façon dont on construisait ses relations avec les autres. Je ne me suis jamais fait de grandes illusions sur les belles paroles ou les promesses...

Je sais que le Monde est fait d'injustices. Une poignée de très riches tient le Monde en laisse. 

La vie quotidienne est devenue rude pour beaucoup : ceux qui ont un emploi et à qui on met la pression, ceux qui n'en ont pas et à qui on met la pression , ceux qui voudraient être aidés et vers lesquels peu de mains se tendent, ceux qui ont le sentiment que l'on aide les autres avant eux... ces autres qui deviennent alors des concurrents pour un peu de basse pitance...

Et il y a des hommes et des femmes politiques qui parlent beaucoup et la crise et le terrorisme et la violence et tout simplement la peur qui se mélange à la colère. 

A la télévision on ne montre que rarement la vie des gens qui en bavent ou alors avec une certaine condescendance. Les publicités déroulent tout ce que l'on ne pourra jamais s'acheter. Les crédits sont durs à rembourser. Il suffit d'un accident, d'une maladie et la catastrophe vient vite. 

Tu entends comme moi que c'est "la faute au système", "à l'oligarchie"... certains accusent "les étrangers"... Nous nous sentons rarement responsables. Nous avons des excuses. Parfois, pas toujours. 

Mais je ne veux pas abuser de ton temps, tu n'as que cinq minutes, tu es déjà convaincu, sûr de toi, ta main ne tremblera pas lorsque tu glisseras le bulletin dans l'urne. 

Tu as peut-être déjà voté pour elle, elle te semble sincère et rassurante, volontariste... 
Elle n'a pas hésité à écarter son propre père, rabrouer sa nièce, elle a l'âme d'un chef, elle promet qu'elle écoutera le peuple. 

Mais le peuple c'est qui ? C'est toi, c'est moi, c'est ma voisine et des inconnus. 

C'est à la fois dit le dictionnaire : "l'ensemble des personnes vivant en société sur un même territoire et unies par des liens culturels, des institutions politiques : Le peuple français. (Le peuple est, avec le territoire et l'organisation politique, l'un des trois éléments constitutifs de l'État.)
Mais on dit aussi : "Le plus grand nombre, la masse des gens, par opposition à ceux qui s'en distinguent par leur niveau social, culturel ou par opposition aux classes possédantes, à la bourgeoisie (Un homme issu du peuple.)"

Aujourd'hui sur les deux candidats en ce mai 2017 qui approche, l'un,  fils de médecins a quitté sa province pour mener ses études à Paris en vivant dans une chambre de bonne, l'autre, élevée en région parisienne dans un milieu cossu  ( la villa Montretout à St Cloud avec sa vue magnifique sur Paris n'avait rien d'un HLM ), est devenue avocate et a très vite été recrutée par le parti de son père où elle était grassement payée... 

Bon, on aura beau dire, ils ont peut-être connu des difficultés personnelles, mais ont-ils connu de vraies fins de mois difficiles ? 

L'un a mené sa route, travaillé dans le privé pour une banque, travaillé ensuite comme conseiller à l'Elysée puis comme ministre avant de fonder son mouvement. On apprécie ou pas, on peut imaginer qu'il a su trouver les appuis utiles mais il s'est démarqué... 
L'autre est devenue la présidente d'un parti politique. 
Mais là tu vois, il y a deux choses particulières : la première c'est qu'elle a en quelque sorte hérité du parti de son père. Je me demande si s'appelant Monique Durand elle aurait réussi à prendre la place de ce monsieur...  et puis il y en a une deuxième...
Elle a bien fondé un petit parti à côté du Front National ( il y a d'ailleurs une affaire judiciaire là dessus), mais elle n'a jamais rompu avec le parti fondé par son père. 
Elle en a même gardé le nom. 
Quand je dis fondé par son père, ce n'est pas tout à fait exact. Le Front National fut fondé au début des année soixante dix par un part d'extrême droite qui s'appelait "Ordre Nouveau" et diverses personnalités liées à la collaboration, à des mouvements royalistes etc. ont rejoint ce parti. 

On s'en fiche bien me diras tu ! c'est de l'Histoire ancienne ! Sauf que voilà... regarde mieux, on ne manque pas d'exemples de personnes et militants qui ont "dérapé" à divers moments à commencer par Jean-Marie Le Pen .. mais aussi des personnes liées à des mouvements comme on dit "nostalgiques du nazisme". 
C'est peut-être loin pour toi, mais enfin, ma mère était petite fille sous les nazis. 
Sauf à nier l'Histoire, nous savons que ce régime était fondé sur l'idée de supériorité nationale et pour cela avait commencé à mettre en oeuvre l'extermination des juifs, des homosexuels, des tziganes... et d'abord des opposant politiques au régime...
On voudrait bien que cela soit de l'Histoire ancienne mais... chaque mois revient une affaire... et la dernière..c'est ce moment où Marine Le Pen pour mener sa campagne confie son parti à un homme qui discute de la réalité historique des chambres à gaz, a dit par le passé qu'un gaz nocif n'avait pu être utilisé... 
Un gars qui est capable d'asséner tranquillement des mensonges terribles qui visent à minimiser ou excuser les actes des nazis, ça ne t'inquiète pas du tout ? 
Pourquoi dit-il ça ? 

Bien sûr, Marine, Philippot tentent de minimiser, veulent se donner des airs respectables. Mais voilà, c'est dans les gênes de ce parti. C'est tellement inscrit en eux que ça ressort de temps en temps... et ce qui est grave c'est que dans leur façon de penser tout est orienté pour désigner un coupable facile...

Et même si Marine n'était "vraiment pas raciste" (on peut en douter), ce qui est terrible, c'est que le discours qu'elle porte déclenche très vite des réactions racistes. Des réactions racistes on passe vite à l'homophobie, à des formes de violence... Sais-tu qu'un antillais qui est français comme toi et moi est bien plus contrôlé dans les rues parisiennes qu'un blond et blanc de peau ? Oui tu le sais... 

Tu vas peut être me dire que ça fait plus de cinq minutes que je te parle et que de toute façon toi tu es raciste et que tu veux retrouver ton pays à toi...

Autrefois les paysans parvenaient à vivre en autarcie. On se contentait de peu. On cultivait, on élevait ses bêtes, on tissait sa laine... Formidable... sauf qu'on s'ennuyait aussi un peu et que ne pouvant se déplacer on restait au village, on se mariait au sein du village... et à la longue cela posait des problèmes... tout simplement génétiques. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on n'a pas le droit d'épouser sa cousine. 
Hé bien tu vois, le modèle que propose Marine, c'est un modèle où l'on ferme portes et fenêtres, on rétablit des frontières (encore qu'une frontière hermétique ça n'a jamais existé) et comme on fait la gueule aux autres en refusant leurs produits, ils ne veulent plus acheter ce que vous avez à vendre, ils ne viennent plus vous voir et vous finissez par rester seul ou seule...
Ou cela se poursuit par des guerres...

Parce que des guerres en Europe nous n'avons pas arrêté de nous en faire et qu'avec tous ses défauts, l'Union Européenne nous a rapproché et unis.
Etre français, j'aime... mais je t'avoue aussi une chose que Marine déteste : j'aime être européen, pouvoir me dire que nous pouvons voyager librement en Europe, partager des valeurs, mener des études, des formations etc. 
Marine déteste le drapeau européen mais je n'ai pas peur des vastes espaces...
Les grands pays, qui peuvent aussi faire des bêtises sont néanmoins forts parce qu'ils sont des fédérations. 
Comme nous serions petits, vite oubliés et méprisés si nous restions repliés sur nous mêmes !

Il ne faut pas accepter n'importe quoi. Il faut mettre en partage le meilleur et élever partout le niveau d'exigence sociale et éducative. Il faut sûrement une véritable assemblée européenne qui représente mieux les citoyens et pas des technocrates... mais ça on peut s'y mettre !
On peut se replier dans sa maison, fermer les volets et faire la gueule à la planète ou l'on peut aussi porter avec fierté les valeurs de la République française et de sa devise républicaine...

Tu aimes la France ? 
Je l'aime aussi. 
Mais je ne veux pas d'un pays divisé, où l'on se lance dans la chasse aux sorcières... Marine a déjà menacé par exemple les fonctionnaires, ceux qui servent l'Etat. 
On voit comment elle considère tous ceux qui ne pensent pas comme elle. 

Ne crois pas qu'elle serait un bon rempart contre le terrorisme ou l'intégrisme. Hélas, c'est terrible, mais elle se servirait de la lutte contre le terrorisme pour réduire nos libertés... elle commence déjà à faire peser le soupçon sur des gens qui de près ou de loin n'ont rien à voir avec le terrorisme...

Tu es peut-être en colère, tu penses peut-être pouvoir donner une "bonne leçon" aux puissants... sauf que la claque sera partagée par tous, sauf que le Monde nous regardera avec inquiétude et mépris comme déjà il regarde Trump et les Etats Unis ... 

Je t'ai pris trop de temps, pardon, je ne t'ai peut-être pas convaincu de ne pas mettre ce bulletin la dans l'urne. Mais peut-être que j'ai allumé la flamme d'un petit doute en toi. 
Et le doute c'est le début de la vérité.

Ne laisse pas ta main commander.
Laisse agir ton cœur - c'est pas insultant et ça fait du bien crois moi- et mesure à quel point il peut être gratifiant de rejoindre les hommes de bonne volonté qui veulent bâtir et construire plutôt que détruire, qui veulent réunir plutôt que d'opposer... 

Nous avons des choses à faire ensemble pour ce pays et pour y bien vivre ensemble, nous avons à faire vivre la fraternité qui est une valeur de la République et qui reconnait en chaque femme en chaque homme une égale dignité !

On t'attend !
Et ce ne sont pas que des mots...
Ne vote pas pour elle et viens ensuite apporter ta pierre à l'édifice. La Solidarité c'est un beau projet ! 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

5 raisons pour lesquelles je ne voterai pas Marine Le Pen

Première raison : bien qu'elle cherche à minimiser son lien avec le Front National "historique", Marine Le Pen reste la Présidente et représentante de ce parti.  A l'origine, le Front national pour l'Unité française fut fondé en 1972  à l'initiative du mouvement d'extrême droite "Ordre nouveau" et réunissait des anciens poujadistes, des mouvements ou personnes issus de courants pétainistes ou néo-nazis, quelques royalistes etc. Dans ses fondamentaux le FN n'est pas républicain. Si Marine Le Pen avait voulu rompre avec ce passé sulfureux, elle aurait pu quitter le parti.
Deuxième raison : Si Marion Anne Perrine Le Pen s'était appelée Rosalie Durand ou Simone Baldur, elle ne serait jamais devenue la présidente de ce parti. Elle reste fondamentalement aussi une héritière. La place encore accordée au père (toujours Président d'honneur ? ), à la nièce, à la sœur, au compagnon, au petit cercle d'amis... montre que le mouvement est géré …

C comme ....

Candidat  A soixante jours de l'élection présidentielle, le paysage semble n'être pas encore totalement clarifié. Chacun relèvera un certain nombre de paradoxes, de contradictions qui traduisent une forme de désarroi dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui.
Des candidats et bien peu de candidates... Où sont les femmes dans cette histoire ?  Quand elles n'ont pas été évincées, elles semblent être restées prudemment en retrait.  Charlotte Marchandise, Michèle Alliot-Marie, Nathalie Artaud, Rama Yade... n'ont que très peu de chance d'être élues.  La candidature de Marion Anne Perrine Le Pen plus connue sous le prénom de Marine mis en avant pour tenter d'effacer son patronyme s'inscrit dans une logique particulière. Il est frappant de noter à quel point la candidate tente d'adoucir son image, de paraître plus féminine, veut prétendre à l'apaisement... prétentions vite contrecarrées par la posture adoptée lorsqu'elle échange avec la Presse ou s…

Le feuilleton débile

Quelle triste campagne électorale !
Quel sinistre feuilleton !
Faut-il revenir sur la pathétique mise en scène du candidat de la droite et de ses alliés prompts à tourner casaque au gré du vent ?
Faut-il souligner comment la candidate d'extrême droite crache au visage de la Justice montrant que c'est elle qui décidera du calendrier de ses rencontres avec le juge ? Quel bel exemple !

Mais pendant ce temps, certains consacrent leur énergie à défendre leur chapelle, délivrent des brevets de gauchitude ou de trahison, s'érigent en théoriciens du yakafocon et poursuivent pinaillages, disputes, querelles d'égo, exégèse des programmes...tandis que d'autres ont fui ou retournent leur veste en se jurant "progressistes", tandis que ça chipote sur l'alinéa truc du programme de Machin, tandis que les étiquettes empêchent de penser et que chacun demande à l'autre de se soumettre à sa vision forcément juste....

Pendant ce temps, l'extrême droite creuse son…